Frontier Pitts vous explique comment sécuriser l’accès à son immeuble

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Renforcer l’accès à un immeuble n’est pas toujours évident vu le nombre de personnes qui y circulent régulièrement. Il existe toutefois des moyens efficaces et pas trop contraignants pour mieux sécuriser son habitation.

foyer protégé

foyer protégé

Installer un digicode

Les copropriétaires disposent de différents systèmes de sécurité pour renforcer l’accès à leur domicile. Il existe par exemple le fameux lecteur de badges. Il est installé à la porte d’entrée d’un immeuble d’habitation. En optant pour cette solution, chaque copropriétaire dispose d’un badge en guise de clé pour entrer et sortir du bâtiment. L’autre option consiste à installer un digicode qui s’ouvre après la composition d’un code personnel. Pour limiter les risques d’intrusion, il est également possible d’aménager un sas d’entrée. Il est accessible depuis la rue grâce à un premier code, et nécessite un second code pour accéder définitivement aux appartements.

Aménager des clôtures d’entrée

Outre l’installation des portes à code, les copropriétaires peuvent également aménager des clôtures d’entrée qui amènent directement à leur immeuble. Portillon, portail coulissant autoportant ou encore portail pivotant de Frontier Pitts, les dispositifs de fermeture sont nombreux. Toutefois, s’il y a des personnes exerçant une activité professionnelle dans l’immeuble, il faudra respecter leurs droits. L’accès doit ainsi être ouvert en journée et fermé le soir. Mais dans certaines situations, il est impossible de fermer l’accès, tel est le cas des servitudes de passage public. Autrement dit, une copropriété ne peut en aucun cas fermer le passage qui dessert un bâtiment public ou une école.

La vidéosurveillance ou le gardiennage

L’installation d’un système de vidéosurveillance est une autre option efficace, un des experts du marché est Telsud. Il faut cependant faire une demande à la préfecture avant de pouvoir l’installer. Une déclaration à la CNIL est également nécessaire, sans oublier d’informer le public de l’utilisation de ce dispositif sur la zone à protéger. Un autre moyen plus dissuasif consiste à faire appel aux forces de l’ordre ou à des services de gardiennage privés, pour intervenir dans les zones communes du bâtiment comme les halls ou les parkings. Ils se chargent de faire des rondes lorsque les copropriétaires ne sont pas chez eux.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.